Wax africain et perles

Le tissu wax africain a une relation particulière avec les perles africaines et principalement avec les perles étirées dont les premières fabrications à Murano en Italie remonttent au 15 ème siècle. Ces perles ont toujours aujourd’hui une place particulière en Afrique et principalement en Afrique de l’ouest.  Au milieu du 16 ème siècle, les vénitiens de Murano travaillent au Pays-Bas et c’est dans la première moitiée du 17ème siècle que les explorateurs et marchands français, anglais ou néerlandais exportent ces perles en Amérique, Indonésie, Afrique du sud et surtout en Afrique de l’Ouest.

Les colonisateurs de l’Afrique ayant compris l’importance des perles et son enjeu psychologique, il s’en sont servit dans l’élaboration commerciale de l’esclavage en  » rémunérant » les pourvoyeurs d’esclaves en perles de Murano, entre autres.

C’est à ce titre que les européens colonisateurs fabriquèrent des perles et parmi elles, la réplique à grande échelle, de la perle étirée de Murano. Ils fabriquèrent des perles plus « propres », c’est-à-dire aux dessins plus nets et précis que dans les perles originèles.

Lorsque les néerlandais introduisirent au Togo et au Ghana les premiers tissus wax africains, ils s’inspirèrent, pour certains dessins d’une coupe ( vue d’une perle coupée en deux ) de perle étirée de Murano.